Bonjour et bienvenue sur mon blog littéraire. Vous y trouverez mes lectures. En espérant que certaines vous donnent envie... N'hésitez pas à laisser un commentaire...
Retrouvez-moi aussi sur Bouquin Mystère mon autre blog.

10 août 2009

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi de Mathias Malzieu

Mathias, la trentaine, est extrêmement affecté par la disparition de sa mère. Comment surmonter cette peine ? Comment combler ce vide qui s’instaure peu à peu ? Comment accepter que l’être aimé ne sera plus jamais là ? Heureusement, en sortant de l’hôpital, sur le parking, il fait la connaissance d’un géant de 4,5 mètres prénommé Jack et expert en « ombrologie ». Celui-ci, à travers un voyage au pays des morts, va l’accompagner dans cette difficile épreuve, l’aider à soulager sa terrible souffrance et à faire ainsi son deuil.

Matthias Malzieu, pour ceux qui ne le connaissent pas, est le chanteur complètement survolté de Dionysos. Appréciant tout particulièrement ce groupe, c’est donc tout naturellement que je me suis procuré cet ouvrage. Cependant, étant donné le thème abordé, à savoir la perte d’un parent proche, j’appréhendais quelque peu ma lecture. J’avais peur que ce soit triste, larmoyant, que l’auteur s’apitoie sempiternellement sur son sort. D’ailleurs, j’ai longtemps hésité avant d’ouvrir le livre et de m’y plonger. Je trouvais toujours une excuse pour repousser à croire qu’inconsciemment je craignais sans doute d’affronter la mort. C’est dire à quel point dans notre civilisation, la mort est vraiment un sujet tabou ancré au plus profond de nous-même. Et puis, une fois lancée, je me suis laissé agréablement emporter par l’univers onirique, poétique et décalé de Mathias Malzieu que l’on trouvait déjà dans ses différentes chansons. Ce texte court, merveilleux conte initiatique, où l’auteur relate sa douloureuse expérience et qui, soit dit en passant, fait beaucoup penser aux œuvres de Tim Burton, de Lewis Carroll ou encore de Roald Dahl, vous aide finalement à considérer la mort autrement.
Je conseille évidemment de le lire avec en fond sonore « Giant Jack » disponible sur l’album « Monsters in love ».

*******

Publié chez J'ai lu (N°8136) en 2006
Code ISBN : 9782290350386

10 commentaires:

  1. J'ai trouvé que l'auteur mettant en mots de façon tout à fait pudique son deuil et qu'il a su échapper à tous les pièges de l'autofiction.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu il y a quelques mois et depuis j'ai aussi fini son premier livre. J'ai appris à connaître le chanteur par l'intermédiaire de son écriture que j'aime d'ailleurs bien plus que son univers musical.

    (Je découvre ce blog et j'adore ton pseudo.)

    Leiloona (Bric à Book)

    RépondreSupprimer
  3. Welcome dans notre petit monde ! je viens de découvrir ton blog grâce à calepin

    merci pour le lien , je noterai le tien la prochaine fois que je mets à jour ma liste

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas sûre d'aimer sa musique mais ce texte-là, probablement! Bienvenue!

    RépondreSupprimer
  5. Je viens de le lire, j'ai surtout aimé le rapport entre le fils et la mère.

    RépondreSupprimer
  6. Un gros coup de coeur pour moi. J'ai vraiment trouvé très beau ce texte de Mathias Malzieu, un bel hommage à sa mère !

    RépondreSupprimer
  7. Je ne savais pas que la chanson existée! merci pour l'info!!

    RépondreSupprimer
  8. Mathias Malzieu a un univers musical et littéraire très particulier. On aime ou on n'aime pas. Toujours est-il qu'il a su aborder le thème de la perte d'un proche avec pudeur et qu'il rend là sans conteste un très bel hommage à sa mère.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai adoré ce livre, la plume et l'univers de M.Malzieu me charment même si je n'avais pas été totalement conquise par La mécanique du coeur. Bref un livre douloureux mais tellement beau!

    RépondreSupprimer
  10. Alors ce livre fut un coup de coeur. Ca fait trois ans que je l'ai lu, mais il me reste bien en mémoire. En revanche, je ne suis pas certaine d'être objective dans mon avis, l'ayant lu en une période difficile qui m'a fait me retrouver dans la même situation que ce Mathias, ce qui peut expliquer que ce roman m'ait touchée particulièrement. Mais bref, passons.
    Quoiqu'il en soit, ce roman (autobiographique je crois), qui se rapproche d'un conte, mêle réalité et fantastique, dans un univers un peu "burtonien" que j'aime bien, avec le géant représentant une sorte de lien entre l'univers imaginaire de l'enfant et la réalité.
    C'est en tout cas une écriture faite de mots simples mais pleins de poésie et touchant au plus profond, avec l'utilisation de nombreuses métaphores pour aborder le sujet difficile de la perte d'un proche, de la difficulté de grandir dans l'absence, du besoin d'être entouré, etc. Un très beau conte.

    RépondreSupprimer